Trekking en Islande : épisode VI

Trekking en Islande épisode 6  (juillet 2018) !…ou comment profiter du confinement obligatoire pour rattraper le temps et se replonger pour quelques mots dans cette petite virée entre Fjallabaks et Myrdalsjökull.

Mon précédent voyage en 2016  ne restera pas dans les annales :  brouillard, mal aux pieds, et renoncement dans le massif du Lónsöræfi à l’est de l’île.

Pour cette année 2018, retour aux sources : envie de retourner sur mes premiers pas de 2013 avec des conditions plus “estivales”.

Dépose au croisement d’Hrifunes après Vik, les pistes des hautes terres sont partiellement fermées, je serais donc seul pour les premiers jours sur la F232. L’idée est de longer le Mýrdalsjökull au plus proche par l’Est jusqu’au mont Öldufell, gagner Rauðibotn et les contreforts sud des Fjallabaks. De là, le parcours sera au gré de mes envies et des conditions d’enneigement : soit rejoindre le Landmannalaugar en passant par la Ljósá ou filer au sud vers Þórsmörk.

.

Les premiers jours sont difficiles : météo capricieuse, avec beaucoup de brouillard.

Je sors peu l’appareil photo et marche tête baissée face à la bruine. Les paysages morainiques près du glacier sont austères sous cette lumière.

Je m’égare sous les pentes abruptes d’Öldufell et tente de trouver un gué pour traverser la Blafjallakvisl dont les flots sont déchaînés.

Curiosité géologique, à force de chercher l’endroit le moins pire pour traverser ce torrent boueux vraiment pas engageant, je découvre un pont de lave ! Traversée quasi au sec !

J’arrive au Rauðibotn après 3 jours de marche dans le brouillard, humide mais heureux de découvrir enfin ce lieu !

Au premier soir, je monte voir le Holmsarlon :

Le jour suivant, l’Islande me gratifie d’un jour parfait, enfin!

Je peux profiter à loisir de ce lieu magique : les eaux turquoises de la Holmsa forment une succession de petites cascades avant de rejoindre le Maelifellssandur…

Les cascades en aval du lac :

Je rejoins le plateau et le petit sommet de Svartafell entre Strutsgil et Rauðibotn pour profiter d’une vue panoramique!

Coté Holmsarlon :

Le cratère où j’ai planté la tente la veille :

Coté désert :  Magnifique vue sur le Maelifell !

L’idée me traverse de rejoindre la source chaude de Strutslaug mais je préfère profiter du beau temps ici, direction donc  l’ouest vers Strutur. Je tombe sur la vallée de Strutgil, canyon très large… et très joli!

Vue imprenable sur le Maelifell :

Trouver sa voie pour rejoindre le bas n’est pas si simple, des petites falaises barrent le haut du canyon, je dois m’y reprendre à plusieurs reprises pour trouver un passage.

Traversée sans encombre cette fois !

traversée de rivière en trekking en Islande

Je monte le bivouac sur les pentes de Strutur avec l’idée de faire l’ascension du sommet au coucher du soleil. Malheureusement le temps se dégrade rapidement et la brume s’installe pour la soirée.

Le lendemain, la météo n’a pas changé ! Brume, brumed, brumen…

Je barbote dans les méandres de la Brennivinskvisl sous le Maelifell dans une épaisse purée de pois qui se découvre par moments.

Ambiance assurée dans le désert!

Je rejoins les sources de la Kaldaklofskvisl sous Einstigsfjall. Je suis à la ligne de partage des eaux du Maelifellssandur. D’un coté les sources vont vers la Markafljott, de l’autre vers la Holmsà.

Le soir , le ciel se dégage enfin, je prends un peu de hauteur pour profiter d’une vue et d’une lumière d’exception, un de mes plus beaux moments photographiques en Islande !

Vers l’aval du vallon de la Kaldaklof, j’avais initialement comme option de franchir le col vers la Jokulgil. Vu l’enneigement, je préfère filer au sud vers Thormsork.

Dans la lumière :  Öldufell, dont l’ascension était au programme. La brume en a décidé autrement pour cette fois ci.

Mon “jardin” pour la nuit…

Le lendemain, le ciel est dégagé.

Je flâne tranquillement et décide de filer vers le sud via le laugavegur. J’ai envie de découvrir un petit coin près d’Emstrur au programme depuis de nombreuses années !

Trekking en Islande

Après une journée de galérien sur le “GR” le plus fréquenté d’Islande ( évidemment… c’est le seul), j’attends le franchissement de la Innri-Emstruà pour filer au sud vers le cirque formé par Storkonufell, Litla-mofell et Mofellshnausar : je les surnomme les pics “cathédrales”, ils ont un petit air gothique non ?

Face à Storkonufell avec le col que j’ai emprunté entre l’Innri-Emstruà et Emstrur.

Mes réserves de nourritures sont bien entamées : je décide de terminer cette escapade par un retour rapide à Þórsmörk.

Suite et fin…

 Je séjourne ensuite 3 jours sur Heimaey, dans l’archipel des Vestmann où je profite des embruns et des oiseaux avec délectation.

Pour finir en beauté ce très bon cru 2018, je repars pour une dernière boucle à pied de 4 jours à la découverte d’un lieu magique que les connaisseurs reconnaîtront ! (merci David) c’est quelque part  au sud… mais chut!

Prochain récit –> 2019 : Jökulgil, Ljosa, et une autre cascade secrète !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *